Les médias en parlent : Conférence de presse : Urgence médicale : un service référent dans les cancers de l’enfant est menacé de fermeture !

Nicole delépine, le site officiel English Version Version Française
Accueil Site officiel ACCUEIL
Accueil du site officiel de Nicole Delepine
publication cancérologue réputé nicole delepine ostéosarcome
sarcome ewing publications du docteur nicole delepine
Conférence de presse - 2014
Voir la version PDF de cette publication : Document PDF
Conférence de presse : Urgence médicale : un service référent dans les cancers de l’enfant est menacé de fermeture !
Nicole Delépine

CONFÉRENCE DE PRESSE



Urgence médicale : un service référent dans les cancers de l'enfant est menacé de fermeture !

Vendredi 17 Janvier 2014 à 11h30
dans le salon de l'hôtel ARIANA - 163 cours Emile Zola 69100 Villeurbanne

Merci à M. Laurent Duc et toute son équipe de nous recevoir

Y a-t-il une liberté de choix de traitements ?
La liberté de choix des traitements est en danger en oncologie pédiatrique et motive le combat des familles, médecins et personnels soignants pour la pérennité de l'unité d'oncologie pédiatrique de Garches APHP.

Le Dr Nicole Delépine est responsable depuis plus de 30 ans à l'Assistance publique Hôpitaux de Paris de l'unité de cancérologie dans les services de pédiatrie d'Hérold, Robert Debré puis chef d'unité à Avicenne et Raymond Poincaré.
Cette unité adapte les traitements à chaque patient en fonction du malade, de la réponse de la chimiothérapie à la tumeur, de sa réponse biologique et des différents facteurs de tolérance et d'efficacité. Elle applique à chaque patient le meilleur traitement connu en fonction des données acquises de la science, réservant l'inclusion dans d'éventuels essais aux personnes sans solution actuellement connue après qu'ils aient reçu les traitements éprouvés publiés.

Le Dr Delépine viendra expliquer à la presse pourquoi il est indispensable que perdure cet espace de liberté reconnu en 2004 par le Ministère de la santé dans le cadre d'un accord entre le Ministère, l'assistance publique et les associations. Elle sera accompagnée du représentant de l'association Ametist : M. Bernard Frau, son porte-parole.

"En France la cancérologie asservie par les plans cancer et l'Institut National Du Cancer (INCa) propose une offre uniforme centralisée et autoritaire de type monopolistique et essentiellement bureaucratique contestée tant sur le plan médical par l'appauvrissement des solutions proposées aux malades, que juridiques par le caractère autocrate de l'organisation du traitement du cancer contraire au droit de la concurrence dans un pays démocratique soumis aux lois européennes" précise le Docteur Delépine.

Le Dr Delépine et son équipe, les nombreux soutiens médicaux qui constituent le "réseau" libre associé et composé de grands professionnels, les associations de patients, anciens patients et leurs familles et amis ont convaincu, depuis 30 ans et successivement, les autorités médicales et administratives "de laisser ouverte cette porte de liberté et de créativité. Il doit en être de même aujourd'hui"...


"Ceci est d'autant plus important que la nouvelle organisation de la cancérologie en France qui visait à améliorer la prise en charge des patients a apporté en même temps que des efforts louables trop d'effets pervers"...

"La décision pyramidale des traitements imposés à travers les réunions de concertation pluridisciplinaire dirige le plus souvent le malade vers des essais thérapeutiques éventuellement précoces et au moins toujours des traitements standardisés"...

"Ce système qui décide en dehors de la présence du patient et de son médecin traitant, a robotisé les médecins qui obéissent aux ordres, aux recommandations et ne s'investissent plus pour trouver des solutions originales aux situations toujours différentes qu'ils rencontrent pourtant chaque jour"...

"De nombreuses familles se retrouvent en errance. La loi française permet le libre choix des traitements aux patients et familles. Ce choix doit être proposé en pratique et d'emblée aux malades qui doivent trouver des unités de soins adaptées à l'individualisation des traitements. En oncologie pédiatrique l'unité de Garches est symbolique de ce libre choix. Elle doit perdurer et d'autres doivent fleurir dans d'autres régions de France dont Rhône-Alpes . La complémentarité des choix est créatrice et humaine et s'oppose au diktat de la pensée unique réductrice qui paralyse la France dans tous les domaines et singulièrement en médecine"...


"C'est pourquoi nous continuerons familles, médecins, soignants, politiques, syndicalistes, associations et simples citoyens, tous ensembles, à défendre la liberté de soigner, témoins de la démocratie qui nous est si chère. Merci de nous y aider en médiatisant notre combat. Nous travaillons pour tous les citoyens car le cancer n'arrive pas qu'aux autres"... Déclaration du Dr Nicole Delépine.

Ce point presse du Docteur Delépine doit permettre aux deux intervenants de dénoncer certaines pratiques pouvant mettre en péril des vies.

Il annonce le grand rassemblement du samedi 18 janvier à 15h00.

"Quel avenir de l'Unité d'Oncologie pédiatrique de Garches ?"


"Comme sa Ministre de tutelle – Marisol Touraine – en décembre dernier, Martin Hirsch, Directeur Général fraichement nommé à la tête de l'AP-HP, n'a pas cru devoir répondre à la demande des associations de Parents d'enfants atteints de cancer qui l'ont sollicité pour lui faire part des difficultés de l'Unité d'Oncologie pédiatrique de Garches, dirigée par le Docteur Nicole Delépine.

Pourtant des décisions urgentes s'imposent pour sauver à court terme cette Unité asphyxiée victime des choix d'une administration technocratique qui use de sa puissance pour imposer de fait le démantèlement d'un service efficace qui jouit de la considération et de la confiance des parents de malades qui y sont soignés.

Enregistrant avec une très grande colère, le manque manifeste d'intérêt du nouveau directeur général de l'AP-HP pour le sort qui est réservé aux enfants atteints de cancer dans notre Pays par le service Public de Santé en général et celui des Hôpitaux de Paris en particulier, Etablissements dont il a désormais la responsabilité, Les associations Amétist, SOS Lenny et Regarde la Vie ont choisi de porter à nouveau le dossier sur la place publique"...


Les trois associations appellent ensemble ceux et celles qui soutiennent leur action – plus de 18.000 signatures à travers la France –, à un rassemblement :


Samedi 18 janvier 2014 à 15 heures
Devant l'AP-HP 3, avenue Victoria 75184 Paris Métro Hôtel de Ville


Pour le maintien de l'intégrité du service et le maintien de la liberté de choix thérapeutique dans le traitement des enfants-victimes du cancer.

Contact Presse pour le rassemblement à Paris :
Bernard FRAU Porte-parole Port : 06 63 24 00 66
Carine CURTET Présidente Port : 06 08 41 71 12

Contact le point presse du 17 janvier à Lyon :
Jean-Marc Roffat, président donner la main, don de soi 06.11.19.07.22

Donner la main, don de soi travaille depuis plusieurs année sur les cancers orphelins de l'enfant en lien avec nos associations amies Aidons Marina et Eva pour la vie.
Nous vous parlerons de notre côté de notre projet de loi et de notre atelier international des chefs pour lutter contre les cancers orphelins de l'enfant.
L'association Ametist a sollicité notre association pour médiatiser son service...

CONTACT
Donner la main
Donner la main, Don de soi

Association présidée par Jean-Marc Roffat
10 impasse Richard 69100 Villeurbanne

jeanmarcroffat@gmail.com / www.donner-la-main.org
Contact Presse : 06.11.19.07.22







publications médicales


sarcome d'ewing
nicole delepine cancer tumeur ostéosarcome
Facebook Tweeter Google+