Publication de Nicole Delepine : Traitements des Tumeurs à Cellules Géantes par comblement du Ciment

Nicole delépine, le site officiel English Version Version Française
Accueil Site officiel ACCUEIL
Accueil du site officiel de Nicole Delepine
publication cancérologue réputé nicole delepine ostéosarcome
sarcome ewing publications du docteur nicole delepine
Publié sur : Publication Power Point Nicole Delépine - 2008
Voir la version PDF de cette publication : Document PDF
Traitements des Tumeurs à Cellules Géantes par comblement du Ciment
Nicole Delépine

Résultats à long terme du traitement des tumeurs à cellules géantes bénignes par le comblement au ciment.



A propos de 37 cas


Inconvénients du comblement osseux



Technique la plus fréquement utilisée en France

- Nécessite un capital osseux suffisant.
- Est difficile à réaliser lorsque la tumeur est volumineuse ou fracturée.
- Est exposé à des récidives fréquentes parfois itératives.

Le comblement osseux aboutit dans 12% des cas à la suppression de l'articulation


Résultats des curetages-comblements à l'os de la série EMSOS



677 curetages-comblements pour TCG bénignes des membres ont donné 503 guérisons par un 1er curetage-comblement et 174 récidives dont 85 se sont soldées par des résections et quelques rares amputations.

Exemples de résections

Exemples de résections après échec du comblement osseux pour TCG


C'est pour ces raisons que nous lui préférons le comblement acrylique.

Risques potentiels du comblement ciment



l'effet thermique peut entraîner une nécrose de l'os et du cartilage articulaire
La rigidité du ciment peut limiter la vitalité du cartilage et favoriser une arthrose ou des fractures secondaires
Le corps étranger peut augmenter le risque infectieux.
C'est pour évaluer la fréquence réelle de ces complications possibles que nous présentons ici les résultats à long terme.

Casuistique



Depuis 1975, nous avons réalisé 37 comblements au ciment pour des tumeurs à cellules géantes bénignes.
L'âge moyen des malades est de 30 ans.
Il s'agissait, dans 19 cas, d'hommes et dans 18 cas de femmes.

Topographie des tumeurs



Localisation des tumeurs


-le fémur dans 13 cas,
-le tibia dans 11,
-le radius dans 6,
-le rachis mobile dans 3 cas,
-l'humérus dans 2,
-péroné et calcanéum dans les derniers cas.

Circonstances de prise en charge



-9 malades ont étés vus pour récidive aprè comblement osseux.
-7 souffraient de fracture.
-Sur les radiographies 17 tumeurs étaient agressives.

Radiographie


Technique opératoire



Comportement en 4 temps:

1°Véritable éventration de la cavité tumorale suivie
2°d'un curetage long et patient
3°puis d'une ostéosynthèse
4°avant le comblement de la cavité tumorale avec du ciment acrylique. 2 malades ont subi une cryothérapie associée.

Traitement d'une TCG du radius



TCG du radius


Traitement d'une TCG du tibia



TCG du tibia


Traitement d'une TCG du fémur



TCG du fémur 1


TCG du fémur 2


Traitement d'une fracture sur TCG



Fracture sur TCG

Curettage, réduction, contention par broche puis ostéosynthèse par plaque avant cimentage


Traitement d'une fracture du radius



Fracture du radius distal


Radios Post Op


Suites Opératoires



Les suites opératoires ont été simples et l'usage libre du membre autorisé dès le 8ème jour.
L'appui a été immédiatement autorisé pour les tumeurs du membre indérieur y compris en cas de fracture.
La durée moyenne d'hospitalisation a été de 5 jours pour les membres supérieurs et 10 pour les membres inférieurs.

Complication



- Un malade a souffert d'algodystrophie responsable de douleurs et d'une raideur persistante.
- Un autre, présentant une saillie du ciment au contact des tendons de la cheville a souffert de synovite irritative qui a disparue après remplacement du ciment par de l'os spongieux.
- Aucune infection secondaire.
- Aucune fracture autour du ciment n'a été observé.

Eveolution après fracture I



Radios


Malgré l'appui immédiat toutes les fractures ont consolidées autour du ciment.

Evolution après fracture II



Fracture du calcanéum


Fracture du calcanéum 2


Toutes les fractures ont consolidés autour du ciment.
La fracture du calacanéum dont l'ostéosynthèse n'était pas satisfaisante a consolidé au prix d'un cal vicieux.

Résultat tumoral



Atteinte des parties molles 1

Atteinte des parties molles 2


Avec un recul moyen de 13 ans, 7 malades (20%) ont récidivés dont 3 avec une atteinte dans les parties molles.

Traitement des récidives



Récidive autour du ciment

Récidive autour du ciment, guérie par un second ciment


Toutes les récidives osseuses ont été reprises par d'autres comblents ciments.
Mais 2 malades ont du subir une résection de la prothèse.

A la dernière consultation:


Tous les les malades sont en rémission de leur tumeur avec conservation de la fonction articulaire.Mais 4 malades ont une mobilité diminuée par rapport au membre sain et 3 ont reçu une prothèse d'emblée ou secondairement.

Prothèse posée suite a destruction de la tete fémorale

Prothèse posée d'emblée pour résoudre le problème de la destruction de la tête fémorale


Résultat fonctionnel tardif (radius)



Récidive en 3 fois

Malade ayant récidivé 3 fois avant guérison

Fonction après 20 ans

Fonction du poignet 20 ans après ciment


Résultat fonctionnel tardif (radius)



16 ans après


Ciment du genou


Ciment du genour 2


6 ans après fracture


Enraidissement partiel de cheville après traitement



Enraidissement partiel


Examen radiographique



Radiographie recul a 15 ans


L'examen radiographique a montré une détérioration notable de l'interligne articulaire au contact du ciment en 2 cas :
- 1 fracture où la réduction était incomplète ( varus ).
- 1 des 2 malades qui a subi une cryothérapie associé.

Avantage du ciment



1- Absence de prélèvement osseux.
2- Possibilité de traiter des lésions préalablement infectées.
3- Usage immédiat et libre du membre opéré.
4- Surveillance radiologique facile.
5- Excellent taux de sauvegarde articulaire à long terme m^me en cas de tumeur de l'extremité inférieure du radius.

Limite du procédé



- Necessite un "moule" périphérique
- Ne préviens pas les récidives dans les parties molles.
- L'effet thermique n'est apparent qu'en cas de tumeur de gros volume ( et donc généralement insuffisant pour les tumeurs du radius ou du tibia distal ).

Conclusion I



Plus simple que le comblement osseux, appui immédiat même en cas de fracture. Hospitalisation plus courte. Moins de complication que les autres techniques.
Surveillance radiologique plus facile que le comblement ciment complété d'une ostéosynthèse systématiqe est exposé également à moins de récidives


Revu de la littérature



Récidive local après comblement


Récidive locale après ciment


L'analyse des séries publiées confirme le moindre risque de récidive après le comblement ciment qu'après le comblement osseux.

Conclusion II



A long terme, le comblement ciment préserve mieux que toute autre technique la mobilité articulaire, n'expose pas à des complications mécaniques particulières. Il paraît indiqué, pour cette raison, dans toute tumeur à cellules géantes bénigne atteignant un os mécaniquement important.


publications médicales


sarcome d'ewing
nicole delepine cancer tumeur ostéosarcome
Facebook Tweeter Google+