Publication de Nicole Delepine : Intérêt du scanner dans le diagnostic préopératoire des tumeurs lipomateuses.

Nicole delépine, le site officiel English Version Version Française
Accueil Site officiel ACCUEIL
Accueil du site officiel de Nicole Delepine
publication cancérologue réputé nicole delepine ostéosarcome
sarcome ewing publications du docteur nicole delepine
Publié sur : Power point Nicole Delépine - 2012
Voir la version PDF de cette publication : Document PDF
Intérêt du scanner dans le diagnostic préopératoire des tumeurs lipomateuses.
G. Delepine, D. Lardé, Nicole Delepine

Intérêt du scanner dans le diagnostic préopératoire des tumeurs lipomateuses.



Introduction


Devant une tumeur des parties molles aucun signe clinique ne permet de différencier une tumeur bénigne d'une tumeur maligne en dehors de la taille et du siège.
Si une tumeur est superficielle < 5 cm de diamètre, le risque qu'elle soit maligne est faible.
Au contraire une tumeur sous-aponévrotique > 5 cm de grand axe présente un risque sur 2 d'être maligne.

La connaissance préopératoire de la nature maligne ou bénigne est pourtant essentielle


La certitude de la bénignité d'une tumeur permet de ne faire subir au malade qu'une anesthésie et un geste chirurgical limité.

Actualisation


En 1982, nous avions présenté les résultats du scanner dans le diagnostic différentiel entre lipome et liposarcome.
Cette nouvelle étude actualise nos résultats.

Matériel et méthodes


Les examens tomodensitométriques de 50 patients atteints de liposarcome et de 45 patients souffrant de lipome bénin ont été examinés et comparés à l'examen anatomopathologique définitif.

Méthodes


Les conclusions de chacun des examinateurs ont été comparées au résultat anatomopathologique définitif.

Résultats


Le diagnostic de lipome bénin a été porté tant par le chirurgien que par le radiologue en préopératoire dans tous les cas de lipome bénin.

Lipome de cuisse


Lipome de cuisse

Tumeur homogène de densité fortement négative (-70 à -30).

Lipome de l'aine


Lipome de l'aine

Tumeur homogène de densité fortement négative (-60).

Lipome péri scapulaire


Lipome péri scapulaire

Tumeur homogène de densité fortement négative (-70).

Lipome sous cutané en TDM


Lipome sous cutané


Lipome cervical


Lipome cervical

Tumeur homogène de densité fortement négative (-65).

Lipome du bras avec cloisons


Lipome du bras avec cloisons

Cloisons intratumorales de densité ponctuellement plus élevée.

Lipome du bras avec cloisons


Lipome du bras avec cloisons

Cloisons intratumorales de densité ponctuellement plus élevée.

Lipome du bras avec cloisons

Cloisons intratumorales de densité ponctuellement plus élevée.

Lipome de cuisse


Lipome de cuisse


Lipome dorsal sus aponévrotique


Lipome dorsal sus aponévrotique


Lipome de jambe sous cutané


Lipome de jambe sous cutané


Lipomes sous cutané du dos


Lipomes sous cutané du dos

Tumeur homogène de densité fortement négative (-70 à -30).

Aucun lipome bénin n'a été pris pour un liposarcome


liposarcome

même si l'existence de cloisons inter-fasciculaires, de densité parfois un peu plus élevée, a posé quelques problèmes.

TDM et liposarcomes


TDM et liposarcomes

La coexistence d'aspects de "lipome inhomogène" et de zones avec une densité cellulaire (30) doit faire porter le diagnostic de liposarcome.

Liposarcome périscapulaire


Liposarcome périscapulaire


Liposarcome plantaire


Liposarcome plantaire


Liposarcome thoracique


Liposarcome thoracique


Liposarcome de la loge postérieure de cuisse


Liposarcome de la loge postérieure de cuisse


Liposarcome lombaire


Liposarcome lombaire


Liposarcome de la loge antérieure de cuisse


Liposarcome de la loge antérieure de cuisse


Liposarcome de la loge postérieure de cuisse


Liposarcome de la loge postérieure de cuisse


Liposarcome du creux poplité


Liposarcome du creux poplité


Le diagnostic de liposarcome


Le diagnostic de liposarcome

a été correctement porté 49 fois sur 50.

Une erreur par défaut?


Un patient a été considéré au scanner comme un lipome bénin car la densité intratumorale était parfaitement homogène et partout lipidique sans aucune densité cellulaire.
L'examen anapath a conclu à un liposarcome parfaitement différencié. Cette erreur de diagnostic préopératoire a abouti à une exérèse marginale.
Cependant, avec 20 ans de recul, la malade (qui n'a pas reçu de radiothérapie) est toujours en 1ère RC.

Commentaires


Le scanner reconnaît la nature graisseuse d'une tumeur par sa densité fortement négative.
Il possède de plus une valeur diagnostique discriminative considérable entre lipome et liposarcome sur l'homogénéité et la vascularisation tumorale.

Son efficacité


est égale à celle de l'IRM, examen plus récent mais plus coûteux et parfois plus difficile à obtenir.

Devant une tumeur des parties molles


Le scanner est indispensable avant biopsie et doit toujours comporter une mesure de la densité tumorale à la recherche d'un signal graisseux et une appréciation du caractère homogène de la tumeur.
Une estimation de sa vascularisation.

En cas de tumeurs du tissu graisseux


Le scanner permet presque toujours le diagnostic préopératoire et d'éviter aux malades souffrant de lipome une 2ème anesthésie.


publications médicales


sarcome d'ewing
nicole delepine cancer tumeur ostéosarcome
Facebook Tweeter Google+